Témoignage de Suzanne Granget

Mon premier pas sur le seuil de l'Office de Tourisme de Nanterre me propulsa dans l'univers d'Anélias.B. Je rentrai dans son regard kaleidoscopique et parcourai une à une ses œuvres suspendues comme des symboles d'existence ; à chaque fragment choisi, une sagesse liée aux paysages, silhouettes ou visages anonymes, confondus à l'empreinte d'un mot resurgi, énigme philosophique et poétique par un même thème rassemblés.

Du voyage au secret, de la douleur au spirituel, je me suis laissée guider par sa perception savamment mêlée d'imagination et de lucidité sans jamais m'égarer. J'avais la clé de ce royaume entrouvert grâce à quelques extraits d'«écritures insoumises» dont l'artiste-poète était également l'auteur. Quelle force d'unir deux langages qui sollicitent en nous toute notre réceptivité ! «Alchimie du verbe» affirmait Rimbaud... alors, avec toute l'intensité de l'âme, je confirmai sa pensée un peu plus tard lors de l'instant de la lecture, en compagnie d'autres voix féminines presque envoûtées, celles de Claudine Risch, Monique Dahan, Claudine Averty et Tibicine. Totalement portées par l'inspiration d'Anélias.B, l'une après l'autre, nous avons déclamé ses révélations aussi vivifiantes qu'inoubliables sur la genèse de sa propre créativité nommée par elle-même «Poésie Ephémère».

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.